• Menu
  • Menu

Nosy Be, Hell Ville, réserve de Lokobe et suite des galères

Premier réveil à Nosy Be, on profite du joli cadre de l’hôtel,

Nosy be
Carte de Nosy Be

et d’un petit déjeuner copieux. Au programme aujourd’hui la réserve de Lokobé mais tout d’abord ce matin, visite de Hell Ville, ville principale de Nosy Be. Elle ne doit pas son nom à sa traduction (Hell=enfer) mais au gouverneur de La Réunion de 1841, le contre-Amiral Anne Chrétien Louis de Hell.

 
 
On part à pied jusqu’au marché : fruits, légumes, riz, épices, artisanat, poissons séchés, crabes encore boueux, canards et poulets vivants enfermés dans de grands paniers, viande crue sur les étals… tout ne donne pas envie ! Mais l’ambiance est bonne et la visite agréable.
Nosy Be
Le marché de HellVille
Nosy Be
800 Ariary le kilo soit 0.22 €
Nosy Be
Qui veut de la viande fraiche ?
On poursuit notre route vers le port, en s’arrêtant de temps en temps pour admirer la vue. On passe devant 3 écoles où les écoliers en uniforme nous regardent intrigués. On entend des « Vazaha! Vazaha! » (Ce qui signifie « Blancs ») un peu partout sur notre passage.
Nosy Be
Épreuve de philosophie BAC 2017
Nosy Be
Vieux port de Hellville
 
On rejoint ensuite le port, d’où partent notamment les bateaux pour la grande île, puis on rejoint Jacky, qui nous amène passer le reste de la journée à la réserve de Lokobe.
C’est une grande réserve protégée qui regroupe la faune et la flore la plus précieuse de Nosy Be : différentes espèces de lémuriens, boa, caméléons, oiseaux… dans une végétation dense. Pour s’y rendre, il faut d’abord rejoindre une plage en pirogue. On rejoint Alaoui, un piroguier-guide, qui va s’occuper de nous pour la visite. La traversée dure environ 30-35 minutes, Alaoui et Julien sont à la rame, Emma s’occupe de vider la pirogue qui prend l’eau avec un fond de bouteille en plastique.
Nosy Be
Tricheurs !! On a pas de voile nous !
Nosy Be
Emma en plein effort !
On arrive de l’autre côté, on descend, Emma se penche, et… fait tomber les deux téléphones dans l’eau. Elle les récupère vite (il n’y a que 30 cm de profondeur) mais malheureusement le mal est déjà fait pour le téléphone de Julien qui ne récupérera pas de sa baignade… On rejoint la plage, sans un mot, le grand amateur de téléphone et nouvelles technologies qu’est Julien a du mal à digérer la perte. Le temps de boire une bière, et il est temps de partir à la découverte de la réserve. Alaoui s’avère être un très bon guide, et nous épate par sa capacité à trouver des animaux là où nos yeux ne voient que des branches : lémuriens de différentes races, couleuvres, boa constrictor, grenouille, margouillats,… Il nous montre également différentes sortes d’arbres et leur propriétés médicinales (bon la plupart sont pour soigner la diarrhée, à bon entendeur)
Nosy Be
Aie confiaaaaance SsSsSsSsS
Nosy Be
Petit Boa deviendra grand
Nosy Be
Lémurien nocturne dérangé en pleine sieste

Une fois la balade terminée, on retourne sur la plage pour partager un repas avec lui : salade de tomates, riz coco et poisson grillé pêché le matin même. On déguste avec bon appétit, puis on part sur la plage en attendant l’heure de reprendre la pirogue. On rencontre un petit groupe d’enfant qui nous chante des chansons en malgache et en français, et ils sont tout contents de se voir en photo.

Nosy be
Tous en chœurs !
Nosy be
Moment détente avant de reprendre la pyrogue
Nosy be
Sculpteur sur bois
 
Il est enfin l’heure de reprendre la pirogue, de retrouver Jacky qui nous ramène à l’hôtel. Ce soir, rien de prévu, on mange à l’hôtel, et on se repose pour récupérer de cette journée fatiguante (physiquement et émotionnellement!)